Rencontre avec le Gang "Hi, cool kid"

Interview - Le 20/05/2013 par Alice

Nous nous promenions sagement dans le Parc de la Boverie, un dimanche de printemps (!), quand nous sommes tombés nez à nez avec un Gang des plus exotiques!

Nous nous promenions sagement dans le Parc de la Boverie, un dimanche de printemps (!), quand nous sommes tombés nez à nez avec un Gang des plus exotiques!

Photo © Martin Mailleux



Ils sont à l'origine de diverses soirées dans la Cité ardente, soirées où nous avons plusieurs fois pris notre pied, c'est pourquoi nous avons poussé la porte de leur tanière afin de leur soumettre quelques questions, pour faire connaissance...

Qui êtes vous, comment et quand vous êtes vous rencontrés et quelle est la principale chose qui vous rassemble?

Alors, à la base, on est cinq types amoureux de musique au sens large. On pourrait vaguement se décrire en vous disant que Pierre perd toute masculinité en dansant sur Too Fake de Hockey, qu'Adri sort son sombrero et son déhanché façon Patrick Swayze dans Dirty Dancing dès qu'on lance du Gang Of Four, que la mèche de Mike a tendance à traduire son état de sobriété, que François est incapable de rester habillé une fois qu'on joue du Foster The People et que Loïc se transforme en groupie pré-pubère dès que n'importe quel morceau de Phoenix passe. Mais on résumera en disant que Tokyo des Wombats a la fâcheuse tendance à nous mettre le feu aux fesses.
Comment on s'est rencontrés? Sincèrement, j'en n'ai plus la moindre idée... ça devait probablement être à l'Esca, autour de quelques bières, trop de bières probablement. L'idée Hi Cool Kid Gang est de Loïc à la base, mais je sais pas trop comment on en est arrivés à lancer le concept.
La principale chose qui nous rassemble? Notre amour des loutres et de la musique, surtout de la musique.

Qu'est-ce que vous souhaitez apporter à la nightlife liégeoise?
Et est-ce que vous comptez sortir de Liège?


Depuis le début, c'est le bonheur égoïste de pouvoir passer une soirée complète à danser sur de l'indie qui nous a poussé à créer ces soirées. Autant nous aimons tous la musique et les soirées électroniques, autant nous mourrions d'envie de montrer aux gens qu'il est possible de danser sur autre chose. Il y avait un vrai fossé à remplir entre l'électro omniprésente, les concerts et les soirées de villages. En fait, on a juste voulu inviter plein de gens à faire la fête avec nous, car malheureusement, l'appartement de Mike ne peut pas accueillir tout le monde.
On essaye aussi de faire découvrir des groupes qu'on apprécie mais d'une façon différente des concerts. Dans notre cas, on les invite à passer des disques qu'ils apprécient, de s'essayer modestement au mix, une sorte de première approche. Pour le moment, les échos des artistes sont super positifs, ça leur permet de partager leurs influences.
Pour ce qui est de sortir de Liège, ça n'a pas été envisagé. On a juste fait une escale au Wood pour une soirée indie club, début janvier. On aimerait aller jouer ailleurs, c'est certain, mais on ne pense pas à délocaliser le concept pour le moment. De plus, on propose aux gens de danser sur du rock, c'est pas comme si on avait inventé le fil à couper le beurre (papy serait fier de moi s'il voyait que j'utilise son expression).

Quels sont vos projets, à court, moyen et long terme?

A très court terme, c'est de faire la fête samedi prochain après-midi, le 25 mai, lors d'un rassemblement géant de Superhéros, aux Galleries St-Lambert. Puis le 7 juin à l'Escalier.
On est aussi en train de mettre sur pied une garden pour l'été vu qu'on ne fera pas de soirée en juillet / août.
Sinon, l'objectif, c'est de continuer nos soirées aussi longtemps que possible, de s'éclater avec les gens un vendredi par mois (le premier) comme c'est le cas actuellement. On ne veut surtout pas se prendre la tête, ni se fixer de buts irréalisables mais on pense de plus en plus à organiser des concerts de temps à autres, mais pas avant janvier 2014, on se laisse le temps de grandir à notre rythme.


Ce qui est sûr, c'est qu'à chaque fois qu'on a rencontré les membres du Gang, on a bien rigolé et bien dansé, alors on vous conseille chaudement de rejoindre leur page Facebook, et de pointer le bout de votre nez à leurs différents événements!

image







Gael Faure - De silences en bascules

Publié le 08/03/2014

Sorti le 10 février 2014, l’album de Gael Faure, « de silences en bascules » renferme une complexité insaisissable, fuyante. Les mots se superposent aux sensations, aux grands espaces, ne prenant sens qu’une fois l’intégralité des accords composée. Ce qui devait être une interview de plus s’est fait supplanter par une discussion, belle et espiègle.

MS MR - Secondhand Rapture

Publié le 11/05/2013

Au cœur des bureaux de Sony Belgium et à la veille de la sortie de leur premier album...

Gael Faure - De silences en bascules

Lire la suite

MS MR - Secondhand Rapture

Lire la suite



Atelier 210 Belgian Music Festivals Orange Every Day A Great Song Le Cadran Flyprint