MS MR - Secondhand Rapture

Interview - Le 11/05/2013 par Fanny

Au cœur des bureaux de Sony Belgium et à la veille de la sortie de leur premier album...

Au cœur des bureaux de Sony Belgium et à la veille de la sortie de leur premier album...

Pouvez-vous vous présenter et présenter votre musique?
Lizzy: Nous sommes MS MR (ndlr: prononcé Miss Mister), nous venons de New York City et nous faisons de la pop. Mais j'aime à penser que la musique que nous faisons est plutôt une pop alternative, left field (ndlr :qui ne rentre pas dans une case spécifique) et décalée mais en restant plus accessible que la plupart des musiques left field-alternative. On est entre de la left field pop et de la pop pure.

Max: La pop est quelque chose d'amusant et agréable à écouter « A pop song is a pop song », on la retrouve dans tous les genres et c'est comme ça qu'on a envie de faire notre musique pop. Mais nous souhaitons aussi garder la porte ouverte à un maximum d'orientation possible, on est toujours plus inspiré par différents genre ou différents médias.


En automne, vous avez fait votre première tournée en Europe, comment avez-vous ressenti le fait de jouer des morceaux sur scène que le public n'avait jamais entendu avant?
Lizzy : C'est plutôt chouette, c'est une expérience étrange parce que, particulièrement sur cette tournée, les gens ne connaissent qu'une ou deux chansons. Ils viennent parce qu'ils sont curieux et c'est là que tu te rends compte que tu as un public vraiment ouvert qui a envie de découvrir les nouvelles chansons. On était réellement excité de partager de nouveaux morceaux avec le public. Nous avons vraiment apprécié ce concert à Bruxelles dans ce sous-sol (ndlr: Witloof au Botanique), on y a joué BTSK qu'on n'a jamais joué ailleurs que ce soir-là.

Max: C'est vraiment plaisant de voir que les gens connaissent nos chansons et qu'ils sont investis, ouverts et excités par les nouveaux morceaux qui sortent. Désormais on voit aux concerts des gens qui chantent les refrains avec nous, c'est sans doute le moment le plus réjouissant et réussi.


Votre première vidéo pour « Hurricane » est une série de vieilles images et de vieux films. Êtes-vous influencés par l'esthétisme des vieilles images et musiques ?
Lizzy: Je pense que nous sommes inspirés et influencés par tous les médias et toutes les périodes. Et je pense que cette vidéo pour Hurricane était un savant mélange entre un flot conscient et chaotique de tout ce qui peut nous influencer. A notre époque on peut être vite dépassé par toutes les infos autour de nous, mais cela nous influence aussi beaucoup. En fait on trouve l'inspiration à plein d'endroits différents.

Max: Je pense qu'on est ouvert à toutes sortes d'inspirations, peu importe la période. On est surtout influencé par le désaccord de deux éléments qui ne sont pas fait pour aller ensemble. Les chansons les plus excitantes viennent de ces combinaisons inattendues et je pense qu'on a la même démarche pour nos vidéos. On veut juste sortir des médias et que le public se fasse sa propre idée et opinion de ce qu'il voit. C'est une expérience émotionnellement particulière pour nous, mais en même temps assez générale que pour pouvoir être ressentie par quelqu'un d'autre autant que par nous.



Pouvez-vous nous expliquer votre procédé d'écriture? Ecrivez-vous ensemble ou vous avez chacun des idées et construisez ensemble un morceau?
Max: On travaille ensemble, souvent je commence un morceau que j'envoie à Lizzy, et elle va ensuite écrire quelques lignes importantes, puis les chœurs pour compléter le refrain et elle me renvoie ensuite ce qu'elle a fait. Et ainsi de suite. Il y a énormément de changement entre l'idée de départ et le résultat final. Mais aucune de nos chansons n'est plus de moi ou plus de Lizzy, c'est vraiment la combinaison de nos forces. Par contre nous n'écrivons pas dans la même pièce, on travaille plus par e-mails et puis on se retrouve pour enregistrer. Pour cet album on a vraiment travaillé comme on le sentait, les morceaux venaient d'eux-mêmes. Je serais curieux de tenter de nouveaux procédés d'écriture et de voir si ça marche.

Comment vous sentez-vous à l'approche de la sortie de votre premier album?
Lizzy: Prêt. On partage nos morceaux avec le public depuis un moment maintenant. L'album permettra aux gens de mieux comprendre qui nous sommes en tant que musiciens. Les 4 morceaux de notre EP étaient un avant-goût. Mais il y a plus sur cet album que le public ne pourrait espérer, et j'ai hâte de voir leurs réactions, qu'elles soient positives ou négatives, mais j'espère qu'il y en aura beaucoup. C'est juste merveilleux de pouvoir enfin sortir cet album et surtout d'avoir la possibilité de le sortir sur un support.

Quels artistes ou albums écoutez-vous le plus en ce moment?
Lizzy: Il y en a tellement! Il y a ce groupe australien The Preachers qui sonne un peu comme Haim mais c'est un duo homme-femme. Il y a aussi Wet de Brooklyn que j'adore, elle est plutôt dans un style R'N'B-90's, parfois un peu cucul, mais j'aime quand même. Et surtout, il y a Laurel, une amie de Londres qui vient de sortir un morceau « Blue Blood » et c'est juste trop bon! Elle sonne un peu comme un croisement entre Lana Del Rey et Alex Winston.

Max: J'écoute beaucoup de chanteuses pop scandinaves comme Fallulah. Elles sont plutôt cool.



Si vous pouviez inviter une artiste pour une collaboration sur un prochain album, qui serait votre choix?
Lizzy: Il y en tellement, c'est hyper intéressant parce que notre procédé d'écriture est tellement une partie de nous qu'il faudrait que ce soit une opportunité bien particulière.

Max: Il faudrait que ça nous tombe dessus à un endroit particulier, comme une rencontre en soirée et que quelqu'un nous dise « viens enregistrer quelques voix chez moi ce soir, Let's make this happen! »

Lizzy: Jusqu'à maintenant MS MR ça n'a été que Max et moi à l'écriture. Mais Max écrit pour d'autres gens sur le côté et je pense que c'est plutôt sain, tu expérimentes et voyages avec d'autres personnes. De mon côté je chante dans un groupe punk Mr.Dream avec qui on fait des reprises. Grâce à ça on peu réimaginer ce qu'on a envie de faire. C'est sur que ce serait fun pour nous de collaborer avec un artiste et de tester de nouveaux genres. Je ne sais pas qui ce serait, ça pourrait être un autre producteur ou chanteur, ce qui serait vraiment étrange et différent pour nous.

Max: Ou un rappeur!

Lizzy: Oui! [rires] Ou un rappeur, on est allé voir Missy Elliott l'autre jour.

Max: Tu voudrais collaborer avec Missy Elliott ? [rires] Elle semble vouloir faire un come-back, on pourrait être son moyen de le faire! [rires]

Lizzy: J'en sais rien. Sérieusement, ce serait génial de le faire quand on aura déjà plusieurs albums derrière nous de faire un album sur lequel on ferait venir d'autres artistes.

Max: C'est cool de sentir que tu as cette possibilité d'impliquer d'autres gens à notre musique et d'avoir un va et vient d'artistes, c'est plutôt excitant.

Lizzy: J'aimerais vraiment pouvoir le faire, on va en reparler.

Pour ceux que ça intéresse, n'oubliez pas que le premier album de MS MR, « Secondhand Rapture » sort ce mardi 14 mai.






Rencontre avec le Gang "Hi, cool kid"

Publié le 20/05/2013

Nous nous promenions sagement dans le Parc de la Boverie, un dimanche de printemps (!), quand nous sommes tombés nez à nez avec un Gang des plus exotiques!

DJ Koss: rencontre

Publié le 18/03/2013

Les amis de mes amis sont mes amis.

Rencontre avec le Gang "Hi, cool kid"

Lire la suite

DJ Koss: rencontre

Lire la suite



Atelier 210 Belgian Music Festivals Orange Every Day A Great Song Le Cadran Flyprint